TENDANCE: OSEREZ-VOUS MANGER DANS CES RESTAURANTS ?

A l’agence MIN on aime décrypter les tendances, dénicher les pistes de nouveau concepts novateurs et précurseurs et qui deviendront plus tard des évidences et imaginer de nouveaux projets qui s’appuient sur ces analyses, pour s’en démarquer ou conforter nos clients au sein d’une dynamique qui tend à s’affirmer. Dans cet esprit nous nous sommes intéressés à ces nouveaux cafés et restaurants qui incluent de nouveaux publics, du personnel en réinsertion, en reconversions, avec des handicaps et des cadres de vies (hôpitaux, prisons, …) qui jusque-là n’étaient pas associés à la gastronomie et à la convivialité. 

A la question oserez vous manger dans un restaurant au coeur d’une prison, sans voir votre assiette ou avec l’handicap au centre du restaurant, beaucoup resteraient surement dubitatifs. Pourtant à Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Nantes, … les projets inclusifs, qui veulent changer les mentalités, le regard sur la différence, la maladie, le handicap ou un statut particulier, se développent et ça marche. 

Le traiteur La table de Cana ouvrira ainsi Les Beaux Mets à la prison des Baumettes à Marseille, fin de 2020. Un établissement tenu, en salle et en cuisine, par des détenus en fin de peine, qui y reçoivent une formation. Il faudra réserver, montrer pâte blanche et franchir plusieurs sas de sécurité avant de mettre les pieds sous la table avec au service et en cuisine des détenus en reconversion pour une meilleure réinsertion dans la société lors de leur sortie de prison. Tandis que dans un autre registre Thierry Marx a ouvert un restaurant au coeur de l’hôpital Edouard Herriot de Lyon pour apporter sérénité et gastronomie pour les familles, visiteurs et les malades mais aussi pour quiconque voudrait se faire une bonne table à Lyon dans un cadre atypique. A Paris, Dans le noir propose de manger dans l’obscurité totale avec un service assuré d’une main de maître par des serveurs aveugles. 

A Rennes, Nantes, Levallois-Perret, Paris et bientôt à Lyon les restaurants et cafés (Cafés Joyeux, En Dix Saveurs, …) dont les équipes sont majoritairement organisées avec du personnel atteint de trisomie 21 ou handicapé, ouvrent avec succès. De nouvelles formes de restaurations qui transforment le temps d’un déjeuner ou diner en expérience inclusive et humainement forte.

Les tests sont convaincants, et permettent d’imaginer de nouvelles propositions de restaurants qui ne sont plus simplement beaux et bons mais aussi avec davantage de sens et d’intégration. Les RH deviennent même le concept, la pièce maitresse du projet. Ca fait du bien autant au corps qu’à l’esprit, au ventre autant qu’à la tête. 

Il aura fallu du temps pour oser tenter ces inclusions dans le monde de la restauration, mais la table est le meilleur moyen de se faire rencontrer des publics différents en toute convivialité et sans gêne. Le repas est le moment idéal pour partager et oser se confronter à la différence. C’est le prétexte parfait pour échanger et changer le regard que l’on peut porter sur un statut de détenu ou le handicap. Alors on réserve ? 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *