TENDANCES: la cuisine locavore avec L’Epick

       

 

Alors que tout à chacun souhaite davantage de transparence et de traçabilité dans nos assiettes, mais aussi de plus en plus d’éco responsabilité et de développement durable dans les choix des produits et leurs provenances, de nouveaux restaurants reviennent logiquement aux bases de la cuisine d’antan avec des produits sains, de saison et autant que possibles sourcés à proximité. C’est cette cuisine locavore que Victor Mercier, finaliste de ‘Top Chef’ en 2018, a mis à l’honneur dans son nouveau restaurant FIEF, dans le XIème arrondissement de Paris poussant le “vice” jusqu’à n’avoir que des produits uniquement français. Difficile d’avoir toujours cette exigence pour garder une diversité de recettes mais c’est aussi ce qu’essayent de défendre à Lyon le duo de L’Epick, nouvelle adresse située dans le quartier de Vaise. A la tête de ce nouveau restaurant que l’agence MIN accompagne (relations presse, gestion des réseaux sociaux, création du site internet avec Damien Gensanne, logo et charte graphique des menus avec Sylvain Gengo, …) : Stéphane Seixas, entrepreneur chevronné et Matthew Grody, Chef international passé par les cuisines de grands chefs étoilés dont Serge Vieira, Bocuse d’Or 2005. 

  

L’Epick est donc dans son époque: un restaurant qui propose une cuisine inspirée des techniques classiques de la gastronomie française, mise au goût du jour et mêlée à des saveurs du monde, pour des recettes qui piquent au vif, réveillent les sens, les titillent et réconfortent tous bons épicuriens curieux. Tous les jours de la semaine, hors week-end et le jeudi soir en formule drunch et dîner, on y déguste une cuisine de produits dont les fournisseurs sont autant que possibles dans les environs.

   

Lui trouver un nom qui a du sens a été épique mais L’Epick est aujourd’hui une évidence: la cuisine du Chef et ses recettes s’intéressent aux choix des produits picorés ça et là autour du restaurant, et aux cueillettes (les traductions littérales de pick en anglais, origines américaines du Chef), ou encore aux saveurs aigre-douces, acides ou piquantes des pickles. Et pour aller plus loin encore dans cette esprit pique, épique (et colégrame), le restaurant a son marché de plats prêts à emporter et à manger. Chacun y pique sa formule pour faire son choix et se ré-interpréter l’épopée de son déjeuner en retrouvant des saveurs connues, tout en en découvrant d’autres et ainsi intégrer l’histoire Epick et fantastique imaginée par Stéphane et Matthew. 

  

Les déjeuners se font à table ou à emporter dans un décor élégant et chaleureux signé par le Collectif Saône déjà à l’origine de restaurants signatures comme L’Etabli. Dans un cadre feutré mais décomplexé et ludique, les gourmands retrouveront des informations sur les producteurs, les produits du jour, et leurs origines, le pain servi dans des panières comestibles, les bouteilles de vins transformées et recyclées en carafes d’eau design.  Autant d’éléments qui nous ont inspiré un logo simple, comme celui d’une marque, mais avec un story telling complet qui raconte ce duo, le décalage de cette cuisine créative, mais aussi l’agencement et séparations des espaces. Une réflexion poussée avec notre graphiste jusque sur les menus présentés par ailleurs sur des planches de bois qu’on a imaginé brulées avec des couleurs caramélisées comme un rappel des sauces, des textures et matières brutes des produits livrés tels quels pour être ensuite travaillés en cuisine. 

Chaque semaine le menu déjeuner change, inspiré des produits et des producteurs que Matthew et Stéphane sont partis glaner et rencontrer. Autant que possible jusqu’à 200 km maximum, afin de rester dans une démarche locavore et de proximité avec leurs fournisseurs. On retrouve ainsi à table des recettes et des propositions d’assiettes concoctées avec des viandes de Bœuf, Veau, Agneau issues de la Ferme du Milon par Alain Martinière à Chaponost (Agriculture Biologique, 14kms du restaurant), de Laetitia Ray à Ancy (32kms du restaurant) ou encore de la Maison Landrier, à Lyon. Les fromages de Jérémy Lambert, ancien chauffeur poids lourds désormais installé à La Chèvrerie de Malacombe de St-Martin-en-Haut 69850, à 30kms du restaurant trouvent également bonnes places dans la carte.

Une jolie façon de proposer une cantine pleine d’imagination, des recettes bistronomiques généreuses mais branchées, et une inscription dans l’air du temps, avec sincérité. 

L’Epick: 30 rue ds Docks 69009 Lyon – www.epick.fr

CATEGORIES

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *