Benoit Laplanche-Servigne – Fondateur directeur Agence MIN

Depuis plus de 15 ans Benoit Laplanche-Servigne est investit dans la communication de projets innovants, décalés, haut de gamme. . Engagé pleinement auprès de ses clients hôtels, restaurants, nouvelles adresses gourmandes, conviviales, surprenantes partout en France, il les accompagne avec ses équipes dans leurs relations presse, leur développement, leurs réseaux sociaux, leurs événements.

 

Qui es-tu et comment te définirais-tu en quelques mots ?

Je m’appelle Benoit Laplanche-Servigne, je suis fondateur et directeur de l’Agence MIN,  j’ai 39 ans. J’ai étudié le cinéma pendant 5 ans à l’Université où j’y ai ensuite donné des cours de communication et de cinéma. Je vis et travaille à la fois et à Lyon et à Marseille. Je suis dans la communication depuis 2003, date à laquelle j’ai commencé à travailler dans la en freelance, pour des festivals de cinéma, un réalisateur en particulier et pour des grands groupes comme SEB et Auchan.

 

Quel est ton parcours?

En 2003 pendant que j’étais en fac de cinema, un réalisateur m’a demandé d’être son attaché de presse et un festival de cinéma m’a embauché comme chargé de communication j’ai alors mis de côté mes ambitions d’être réalisateur et j’ai commencé à embrasser une carrière dans la communication.

En 2006, j’intègre le groupe Auchan pour développer le commerce et le marketing sportif.

En parallèle, en 2008, avec l’envie de cumuler communication et commerce, j’ai ouvert Balthasard, la première boutique en ligne de créateurs (food, design, mode, culture).

Et en 2010 j’ai créé l’agence Milk&Mint, aujourd’hui agence MIN. En m’associant et en m’entourant de chefs de projets, attachés de presse, talents et prestataires indépendants, j’ai créé des événements et assumé des missions pour des festivals réputés, des marques (My Little Paris, Lillet, Pernod, Twin Set,…), des start-ups (Enlaps, Lepermislibre, Shelty,…), des artistes.

En 2016 j’ai développé et ouvert le premier conceptstore-café-agence-espace de séminaires, imaginé comme une maison habitée: Maison Métagram reconnue par Les Inrocks comme l’un des 10 conceptstores en France capable de prendre la relève de Colette (après sa fermeture en 2017).

Et en décembre 2017 outre les autres clients que j’avais avec l’agence, plusieurs propositions importantes m’ont été faites pour accompagner des projets ambitieux en hôtellerie et restauration. Il me fallait être flexible et totalement disponible. Bien que le succès ait été au RDV, j’ai alors tout plaqué pour les suivre en janvier 2018 en créant l’Agence MIN spécifiquement pour eux.

 

Pourquoi agence MIN?

Le nom évoque les valeurs et philosophies de l’agence, résolument tournée vers le partage, l’accompagnement (tendue, main dans la main,…).

C’est aussi un Dieu égyptien, l’un des plus anciens et dont les actions qui lui sont attribuées peuvent être des métaphores des valeurs de l’agence. Il est le Dieu des mines et des carrières (développement de stratégies), le Dieu de la reproductivité (visibilité, relations presse et publiques), le Dieu qui guide les caravaniers sur les pistes du désert (c’est la partie Conseil de l’agence, création de contenus également).

 

Pourquoi s’être spécialisé dans l’hôtellerie et la restauration?

Les restaurants et les hôtels sont des fantasmes du cinéma, des lieux du design, de rencontres et de partage par excellence. Depuis des années j’adore en France et à l’étranger, tester de nouveaux établissements, analyser, comprendre, déchiffrer, repenser les codes de l’hôtellerie, comme je l’ai fait fait avec le commerce et la communication. En 2014, l’équipe de Slo Living Hostel a fait appel à moi pour ses relations presse, du Conseil, de  son inauguration ainsi que de ses événements réguliers. Puis pour Away Hostel & Coffee Shop et Groom, son club et bar à cocktails. ou encore MiHotel, Vila de la Mar, et Maison Nô. En parallèle j’ai également accompagné de nombreux restaurants haut de gamme dont Victoire & Thomas, Culina Hortus, Black Forest Society (bar à cocktails & nourriture), Ani, Imouto, la Brasserie du musée des confluences (carte Guy Lassausaie ), les chocolateries de Patrick Agnellet, Le restaurant du pont de Jons, L’Epick et sa cuisine locavore,…

 

En quoi consiste ton travail ?

Notre travail consiste à accompagner un projet de A à Z, de son élaboration (business plan, architecture, positionnement, fournisseurs, …) à la communication en passant par la création de contenus et l’organisation d’événements. Concernant les relations presse, on se situe entre le projet et les médias (presse, radios, télévisions, sites Internet d’informations, blogueurs) afin que les journalistes et influenceurs puissent avoir les bonnes infos, les visuels. C’est cibler les bons médias, valoriser le lieu, le travail des équipes auprès de la presse, trouver les bons mots et les angles de présentation pour chaque média. Mais aussi de répondre aux demandes d’interviews, de visites ou de tests. Et enfin, de travailler autour de ces relations afin d’accompagner le projet sur lequel je travaille. Notamment avec du contenu créatif, adapté, viral. Pour les événements j’ai spécialisé l’agence dans la recherche de lieux atypiques, secrets, nouveaux, de prestataires originaux pour transformer un événement en moment unique, des séminaires classiques en rdv d’équipes singuliers. Enfin c’est aussi associer un projet à la bonne cible avec les réseaux sélectionné avec soin pour des relations publiques efficaces.